Ça vous tente un épilateur électrique ?

Aujourd’hui, j’ai essayé pour vous, les filles, un épilateur électrique.
Mais avant de vous raconter mon histoire, je reviens sur les raisons qui m’ont poussé à faire ce choix. Certes avec le froid, on a tendance à oublier un peu la fameuse épilation. Vive le pantalon et les bas collants.

Mais il arrive un temps où le besoin devient une urgence. Alors entre la cire et la crème épilatoire, que faut-il choisir ?

La crème, ça sent mauvais, c’est rapide mais pas vraiment efficace car au bout de trois à quatre jours, le poil rebelle se manifeste à nouveau.
Et quel drame encore une fois ! Pourquoi pas la cire, alors ?
Qu’elle soit chaude ou froide, déjà il faut que je trouve du temps pour aller chez l’esthéticienne.
Et même si je la prépare à la maison, franchement avec le froid, cela ne m’encourage pas à me lancer dans la manœuvre. Je risque de geler.

Des deux méthodes, la cire reste le moyen qui assure une épilation à long terme, car elle enlève le poil de la racine. Mais qu’est-ce que c’est douloureux !

Il faut souffrir pour être belle. Pas toujours.
Alors j’ai décidé d’essayer un épilateur électrique  (voir le guide d’achat).
La gamme proposée dans le commerce est très large, et le prix varie entre 800 et 1500 dirhams, suivant la marque et les options.
Vous trouverez en général les marques Philips, Calor, Braun, Babyliss et Veet.

Une fois à la maison, voyons comment ça marche.
Le fonctionnement est très simple, comme celui d’un rasoir électrique : des petites pinces liées tournent dans un mouvement circulaire pour enlever le poil de la racine.
Premier bon point pour l’épilateur électrique.

Je suis tranquille pour au moins une bonne quinzaine de jours.
Question temps, c’est vraiment rapide par rapport à l’épilation à la cire. C’est moins contraignant et plus propre. Plus besoin de casserole ni de bandes, de réchauffer ni de refroidir.
Avec un simple geste, dans sa chambre, on peut s’épiler tranquillement et mêmes les aisselles (cela dépendra des options de votre épilateur).

Et pour la question qui fait mal.
Est-ce que c’est douloureux un épilateur électrique ?
De mon côté, je le trouve moins douloureux que la cire.

Au début, on ressent comme des piqûres instantanées, mais la vitesse de l’épilation puis l’habitude de cette sensation font qu’on ressent presque plus de douleur avec le temps.
Un bon conseil dans ce cas, commencez toujours par la zone la moins poilue.
Cela fait moins mal et votre épiderme aura pris le temps de s’habituer au mouvement de l’épilation et à la sensation qu’elle engendre.

Et quand tout sera fini, votre peau sera aussi douce qu’après une épilation à la crème ou à la cire.
N’oubliez pas de passer une crème hydratante pour assouplir la peau.
Finalement, j’opte volontiers pour l’épilateur électrique dont le prix sera amorti au bout de trois mois après avoir fait toute une économie de cire et de séances chez l’esthéticienne.
Et vous, les filles, c’est pour quand votre première épilation à l’épilateur électrique ?
Racontez-nous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *